Burkini et publicité : la mauvaise rentrée d’un maire qui se voit déjà ministre

Notre député-maire du Touquet se croit déjà ministre et en profite pour entraîner la ville dans des aventures hasardeuses pour lui et ses administrés. Je veux parler du burkini et du financement de son journal du député.
L’interdiction du burkini au  Touquet était une mesure entièrement politicienne. Aucun burkini n’était en vue entre les paillottes,  et les risques à l’ordre public, inexistants. La démarche politicienne n’a réussi qu’à provoquer l’annulation du texte par le Tribunal administratif de Lille le 9 septembre. Pour un professeur de droit, cela fait mauvais effet.  C’est aussi ainsi qu’on se met à dos des populations entières pour faire plaisir à quelques-uns. La mesure anti-burkini, si elle doit être prise, et on peut en parler, ne peut l’être qu’au niveau national.

J’ajouterai d’ailleurs que Daniel Fasquelle n’aurait pas pu faire appliquer son arrêté puisque le Touquet, comme je ne cesse de le dénoncer, n’a pas de police municipale mais des gardes au stationnement qui ne peuvent agir que dans ce seul domaine. Or tant police nationale que gendarmerie ont d’autres chats à fouetter que de veiller l’arrivée très improbable d’un burkini sur la plage …. L’hypocrisie règne donc en maîtresse dans cette affaire où on a entraîné les Touquettois sans débat public.
Quant au financement du journal du député, on ne peut qu’être sidéré à plusieurs titres par l’article de la Voix du Nord du 7 septembre qui révèle que ce sont les entreprises ayant des contrats avec la ville qui lui paient son magazine en le subventionnant. Que c’est également une association subventionnée par la ville qui achète de la publicité sur le magazine du député. Qui ne se poserait des questions sur la moralité de telles pratiques qui fleurent bon les années 1980 comme le dit très bien  un conseiller municipal d’opposition ? Qui ne s’intéresserait pas à la transparence des marchés de la ville dans ces conditions ? Et comment ne pas s’étonner de voir le trésorier national des Républicains, qui prétend vouloir une France juste, se livrer à de tels agissements, risquant par là même de nuire à son candidat déjà empêtré dans des affaires  ? Comment expliquer alors que la revue distribuée à la réunion des propriétaires (Poursuivons ensemble le renouveau du Touquet) ne comporte aucune publicité de telle sorte que son financement est intégralement supporté par les touquettois ?

Mais l’essentiel est surtout de se demander à quoi donc servent les multiples indemnités de notre maire qui se trouve si démuni qu’il en est réduit à de telles extrémités ? N’a-t-il pas assez de ses frais de communication qui se montent à presque six mille euros par mois ? Sans parler de son traitement de député, des sommes qu’il perçoit des multiples mandats qu’il truste. Tout cela laisse pantois. La France juste ?
Comme d’habitude, je m’attacherai à vous informer de la réalité de la gestion municipale. Vous pourrez toujours compter sur ma vigilance.

La France juste de Daniel Fasquelle

Publicités

5 commentaires sur “Burkini et publicité : la mauvaise rentrée d’un maire qui se voit déjà ministre

  1. Pour 1 EUR de retraite cotisé, un parlementaire touche environ 6 EUR à la retraite.
    Pour un citoyen lambda salarié, vous cotisez 1 EUR, vous aurez 1,50 EUR à la retraite
    et si vous êtes fonctionnaire environ 2 EUR.
    LA FRANCE JUSTE, un livre proche du comique…

    J'aime

  2. Bravo Juliette, osez dire tout haut ce que bien des personnes pensent est vraiment formidable !!Mais cela réveillera t il les touquettois anesthésiés par leur maire ,et qui étant si riches, ne cherchent pas à comprendre pourquoi la population du Touquet vieillit et préfèrent voir la station tomber devenir une residence permanente pour troisième ou quatrième age !! Il est vrai que l’ arrivée de jeunes troublerait leur tranquillité………!!!!!!
    P.M.

    J'aime

  3. Ces informations sur la gestion de notre ville sont, hélas, une fois de plus consternantes!
    Merci de poursuivre avec courage et détermination ce combat pour tenter de réveiller ceux qui se laissent bercer et parfois endormir par de belles paroles généreusement diffusées par diverses publications.
    Les mécontentements sont sous-estimés et même ignorés, le réveil risque d’être brutal!

    J'aime

  4. Il n’ y a pas de burkini sur la plage mais des individus qui se baignent tout habillés. Il aurait suffit qu’il produise un arrêté indiquant que, pour des raisons de sécurité, il est interdit de se baigner tout habillé mais qu’une tenue de bain adaptée était exigée C’était tout simple et concernait tout le monde sans mettre à l’index les femmes musulmanes. Mais ça n’aurait pas fait le buzz…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s