Un nouveau départ ? Pas pour les Touquettois en tout cas !

Le dernier conseil municipal a encore montré que Juliette et moi avions raison de dire que le Touquet avait trop misé sur l’attractivité à tout prix au détriment des habitants de la ville et que nous le paierions un jour. Seules bonnes nouvelles : la maison médicale se construit malgré tous les obstacles et la police municipale a vu le jour. 

Pour le reste, nos retards se confirment. Nous serons les derniers de la côte à être équipés de fibre optique. On n’évoque même pas la 5G. Des commerces se créent un peu partout  dans les communes voisines qui investissent dans leur voirie. Au Touquet on a fait 500 000 euros d’économies l’an dernier sur ce poste. Le Touquet a aussi fait une croix sur l’extension de l’assainissement. Pourquoi ? Il faut se poser la question. Dire que cela relève de la CA2BM est insuffisant. Tout se passe comme si hors des subventions le Touquet n’avait aucune marge de manœuvre, si ce n’est pour construire un palais qui nous coûte décidément bien cher !

La station « la plus élégante » de France risque de devenir un slogan vide quand on voit le centre ville se dégrader parce que les équipements n’ont pas été pensés en fonction de l’attractivité excessive. Le quartier Quentovic et la forêt n’ont pas reçu d’investissement depuis des années. L’avenue Quételart devient impraticable.  On ne sait pas canaliser les foules du week end qui dégradent des équipements de mauvaise qualité. Les parkings sont au point mort. La crise pèse, oui, mais comme la ville a reçu des aides,  elle ne fait que souligner une tendance lourde qui ne date pas de l’an dernier.

Pour tenir la tête hors de l’eau sur le plan financier, Le Touquet va relancer les emprunts en 2021 et continuer à vendre des terrains pour faire du foncier. On entend même murmurer qu’on pourrait racheter la forêt pour y construire. Comme l’a dit le premier magistrat lors de ce dernier conseil : « Le Touquet est quand même une forêt qui a été créée pour être urbanisée ». C’est clair.  L’endettement par tête d’habitant, déjà très élevé, va repartir à la hausse. Il ne faut pas se fier en effet au seul budget de la ville : il faut y ajouter les budgets annexes, en déficit. Mais on nous dit que cela ne coûtera rien d’emprunter parce que les taux d’intérêt sont bas et que l’inflation va repartir. Il faudra quand même bien rembourser la dette globale du Touquet ? Les Touquettoises et Touquettois ne sont donc pas prêts de voir leur ville s’améliorer, si ce n’est l’hyper centre.

Quant à la gestion de la ville, on continue sur les mêmes rails. Prenez le Palais des congrès et le Touquet and co ? Les postes de direction s’additionnent avec incohérence. On a nommé un directeur du Palais pour trouver des clients et définir la saison ? On le double immédiatement par une association mystérieuse subventionnée à hauteur de 40 000 euros dont la présidente affirme aussitôt être à la tête de l’animation de la station. Ce qui nécessite un encart rectificatif dans la presse ! Association dont il faudra demander les comptes, comme pour le Touquet Music Beach, sans résultat jusque maintenant cependant. 

Peut-être nous dira-t-on bientôt, sans doute début 2022, que la station a été sauvée ? Que l’on peut repenser à autre chose ? Juliette, Sylvie et moi nous ne pensons en revanche qu’aux Touquettois résidents ! En attendant le prochain conseil déterminant sur le budget, prenez soin de vous, faites vous vacciner et à très bientôt en pleine forme.

Hervé PIERRE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s