VENTE D’UN BIEN COMMUNAL

Echos du Conseil municipal du 27 mars 2017 (episode 1)

La ville du Touquet va vendre le pavillon Vivaldi, une maison sur un terrain de 1 500 m2, située avenue Fernand Recoussine au prix de 780 000 €.

En octobre 2016 le conseil municipal avait validé le principe de cette vente mais au prix de 850 000 €.

Nous, élus d’opposition (1), avons voté « contre » cette vente qui va se réaliser en dessous du prix fixé par les élus en octobre 2016 et sans que l’on apporte la preuve de la publicité qui a été faite autour de cette vente : pas d’information sur le site internet de la ville, pas d’exposition dans les vitrines des agences touquettoises, pas de publicité dans les journaux.

Bref une vente trop « discrète » pour nous élus d’opposition.

(1) Elus d’opposition : Juliette Bernard, Jean-Philippe Bataille, Francis Besson

Publicités

Carrefour giratoire du POLO

Annoncé depuis longtemps, le voilà qui arrive enfin…

Il en restera au minimum deux à réaliser dans la commune : à l’angle de l’avenue du Golf et de l’avenue de Picardie, à l’angle de l’avenue du Golf et de l’avenue de Lattre de Tassigny … des zones potentiellement dangereuses.

Coût prévisionnel : 478 000 € HT

DSCN0406

Projet hôtelier sur l’ancienne petite piste de l’aéroport

Il y a quelques semaines était posée la première pierre de la résidence hôtelière sur la petite piste de l’aéroport. Un dossier assez ancien datant des années 2006/2007.

Un projet toutefois intéressant car la création de cet hôtel et des logements qui doivent s’y ajouter est une formidable piste d’envol pour ce quartier.

Mais comment cette construction est-elle  encore envisageable sans un nouveau permis de construire ?dscn0070

Un permis,  d’après le code de l’urbanisme, est valable au maximum 5 ans (3 ans + 2 renouvellements d’un an) voir le site service public : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2082

  • Le permis de construire a été accordé le 18 octobre 2007 ;
  • Il a fait l’objet d’un recours rejeté par le tribunal administratif le 12 mai 2011 (voir procès verbal du conseil municipal du 2 avril 2012) ;
  • Un permis de construire n’est valable que 5 ans, mais le délai de recours suspend la durée de validité du permis de construire.

On peut en déduire que le permis de construire ne serait plus valable depuis au minimum le 11 mai 2016 (12 mai 2011 + 5 ans).

Comment peut-on poser la première pierre d’un  complexe hôtelier sur un terrain dont l’autorisation ne semble plus valable ?

Nous attendons des explications !

Rien ne bouge sur la petite piste de l’aéroport !

La communauté de communes a l’obligation de disposer d’une aire de grand passage pour les gens du voyage. Prétextant qu’aucun terrain n’a fait consensus au sein de la CCMTO,   le président-maire du Touquet fait perdurer une situation qui devait être temporaire et en appelle aux services de l’Etat afin de s’éxonérer de la responsabilité du choix.

Il va donc, une fois de plus, devoir ouvrir les portes du Touquet et plus précisemment l’espace situé face à l’entrée du collège pour accueillir les gens du voyage. Aucune obligation ne l’y contraint pourtant en tant que maire…puisque les communes de moins de 5 000 habitants, telles que Le Touquet, n’ont aucune obligation de recevoir les gens du voyage sur leur territoire.

Lors de la réunion des propriétaires d’août 2013, Daniel Fasquelle s’était pourtant engagé à ce que cette espace change de physionomie avec la construction, dès l’automne 2013, de la résidence de Tourisme. Un engagement non tenu… le permis de construire n’est d’ailleurs même plus affiché.

Et pourtant le maire du Touquet l’annonce toujours. Comme il annonce toujours le transfert du lycée hôtelier…Mais nous ne voyons rien venir !

La seule chose dont nous pouvons être certains, aujourd’hui, c’est qu’aucune solution ne sera trouvée pour l’été.

Diapo réunion des propriétaires août 2013 Source : site internet les touquettois.fr
Diapo réunion des propriétaires août 2013
Source : site internet les touquettois.fr

Pour Quentovic, mobilisons-nous… et retrouvons-nous ce samedi au Copo à partir de 17h !

Chères Touquettoises,
Chers Touquettois,
Chers amis,
Vous le savez, l’avenir de notre Place Quentovic figure parmi mes principales préoccupations.
Le projet (mal) ficelé par la municipalité sortante ne correspond ni aux attentes des habitants ni aux besoins de ce quartier.
Je vous ai transmis le mois dernier un document pour vous alerter et vous rappeler que nous pouvions encore stopper ce projet, en mars prochain.
Depuis, j’ai poursuivi ma démarche d’écoute des habitants, des commerçants et des amoureux de Quentovic. Je me suis également déplacée à Paris pour rencontrer un cabinet d’urbanistes et réfléchir à l’avenir de ce quartier.
Nombre d’entre vous m’ont fait connaitre leur souhait de se retrouver pour discuter du scénario de la municipalité sortante et pour dessiner les grands traits  d’une alternative qui respecte l’âme et l’histoire de Quentovic.
Je vous propose donc de nous retrouver samedi 4 janvier au Copo, à partir de 17h, pour discuter et débattre en toute liberté.
Mobilisons-nous pour Quentovic !
Juliette BERNARD