L’oeil impitoyable du photographe !

Il est nécessaire  de se rappeler  ce que les touristes voient lorsqu’ils arrivent sur le front de mer du  Touquet.

Fort des commentaires qu’on lui fait, le maire du Touquet ne se lasse jamais de répéter que le front de mer est « moche » comme nous pouvons le constater sur les photos ci-dessous !

Qu’a -t-il fait pour l’améliorer ? Outre la place du centenaire, il a installé un wake park et des conteneurs qui n’arrangent rien à la physionomie des lieux. On est bien loin du concours d’architecte qu’il avait pourtant promis en 2008… 


Copie de DSC06398 Copie de DSC06440 Copie de DSC06433 Copie de DSC06417

Publicités

Contre le projet d’implantation de modules sur la plage du Touquet

Vous êtes très nombreux à émettre un avis défavorable à ce projet d’implantion de modules en bois sur la plage du Touquet. Modules que certains appellent d’ailleurs « containers » !

Dans le même temps, un touquettois a créé une pétition en ligne contre l’installation de ces modules sur la plage du Touquet. Si vous souhaitez vous y associer, il vous suffit de cliquer sur le lien ci-dessous ou le copier.

En tant qu’élue, je tiens à vous préciser que le conseil municipal n’a jamais été consulté sur l’installation de ces modules sur la plage du Touquet.

Si vous êtes opposés à ce projet tel que présenté, vous avez l’occasion de vous exprimer sur le site dédié à cette pétition.

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_Daniel_Fasquelle_deputemaire_du_Touquet_Le_retrait_du_projet_dimplantation_de_modules_en_bois_sur_la_plage/?cAwKQjb

La nouvelle attraction du front de mer : un wake park !

C’est en consultant la liste des  marchés publics de la ville que j’ai découvert ce projet pour l’animation du front de mer.

Dès avril prochain, vous verrez pousser sur les parkings du front de mer, ce type de pylone…

Wakeboard System 2.0

Ils serviront au fonctionnement d’un wake park qui sera mis en place d’avril à novembre sur les parkings du front de mer.                                                  Deux bassins seront nécessaires  pour permettre la pratique de cette activité.

Le coût de ce type de projet avoisine les 300 000 €.

Je suppose que cela remplacera les éphémères sculptures de sable qui devaient pourtant revenir durant plusieurs années…Le succès pourtant annoncé était-il vraiment au rendez-vous ? On peut aujourd’hui se poser la question.

Qu’en pensez-vous ?

Juliette Bernard

 

 

Réponse d’un touquettois

Chère Juliette,

Je réagis à ta dernière publication sur http://juliettebernard.com

On ne peut dissocier ce projet des bars de plage sans le replacer dans un contexte plus large. Le front de mer, la digue, la plage font depuis des années l’objet d’aménagements au coup par coup qui, au bout d’une bonne quarantaine d’années aboutissent à un joyeux bric à brac urbanistique. Depuis la création d’une barre d’immeubles en passant par l’Aqualud, la Thalasso, les rails (comme les appelle Quetelard, pour les voitures, les vélos, les piétons, etc….), la Place du Centenaire, Le Touquet a connu tout ce qu’une ville sans projet global peut subir avec, en prime, la disparition d’un joyau architectural et sportif que Gilles Lequien ne cesse de nous remémorer : la piscine olympique d’eau de mer unique en Europe. Quoiqu’on fasse, on ne s’en remet pas. Alors, qu’on installe ici et là sur le sable, pour faire plaisir à quelques commerçants, des cages à poules qui s’envoleront à la première tempête, c’est anecdotique.

Sérieusement, je pense que l’heure est venue de poser sur la table, une fois pour toutes, le projet Front de Mer. Sa dimension architecturale et urbanistique n’est pas insurmontable. Il suffit de sortir de chez soi et de voir comment d’autres villes et d’autres stations ont su intégrer leur passé et se projeter dans l’avenir. J’ai ainsi été frappé de voir comment la ville de Vienne, en Autriche, a su mettre en valeur son quartier de « Vienne la Rouge » avec la cité Karl Marx, aujourd’hui classée alors qu’à quelques centaines de mètres plus loin fleurissent des immeubles futuristes. La difficulté que l’on doit surmonter est uniquement d’ordre humain. Le projet du front de mer doit être conduit avec beaucoup de sensibilité et de respect des touquettois (permanents et secondaires) qui, au fond d’eux-mêmes, sentent bien que toutes ces rustines posées ici et là depuis les années 70 sont à bout de souffle et bloquent toute évolution.

Ma proposition porte donc sur l’idée de référendum d’initiative locale, portant sur la question « Êtes-vous favorable à engager un projet architectural et urbanistique du front de mer de la digue et de la plage ? » Une note explicative sera associée à cette question qui abordera, indépendamment des coûts, la durée du projet (~10 ans), ce qui pose effectivement le problème des échéances électorales. Mais là encore, ce n’est pas insurmontable. Je précise bien la question qui doit uniquement porter sur l’opportunité de lancer un projet architectural et urbanistique et non sur l’avis à donner pour telle ou telle solution. Cela viendra après.

Quant à la question des cabanes sur la plage, j’ai déjà donné mon avis.

Bien amicalement

Votre avis sur le futur aménagement de la plage nous intéresse !

Lundi, les lecteurs de la Voix du Nord ont pu découvrir, dans l’article de F. Leviel, les modules qui donneront à la plage du Touquet « un nouveau visage »(1) dès le printemps prochain. Ils seront au nombre de cinq : 3 grands et 2 petits pour un loyer annuel de 30 000 € ou 18 000 € pour les plus petits.

Que pensez-vous de ces structures qui feront à l’avenir partie du visuel de la plage du Touquet ?

Merci de répondre par mail à :  juliette.bernard@hotmail.com

Photo VDN / Mairie du Touquet / architecte Klein
Photo VDN / Mairie du Touquet / architecte Klein

(1) partie du titre de F. Leviel, journaliste à la VDN