Le coût « provisoire » du Palais des congrès

Lorsque Lilyane Lussignol a signé le contrat de partenariat pour l’agrandissement et la rénovation du Palais des congrès durant l’été 2016, le projet global s’élevait à 25, 7 millions d’euros. 

Dix huit mois plus tard, et quelques avenants plus tard, le coût global s’élève à 27,4 millions d’euros. Une augmentation de   6,6 % par rapport au contrat initial soit 1,7 million de plus.

C’était prévisible ! et ce n’est peut-être pas fini…D’ici la livraison de l’équipement en 2020, je crains que la note ne s’allonge comme dans bien d’autres contrats  de partenariats. La liste des PPP (partenariat publi-privé) calamiteux  pointée par la presse et par les chambres régionales des comptes est longue !

Je vous invite à lire cet article du monde qui, même s’il n’est pas récent, vous fera prendre conscience des  risques qui ont été pris par les élus de la majorité du Touquet. La commission des lois du Senat qualifiant même les PPP de « bombes à retardement ».

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/11/06/partenariats-public-prive-un-dispositif-de-plus-en-plus-decrie_4804403_4355770.html

Cette bombe à retardement devra être assumée financièrement par les touquettois…mais la responsabilité appartiendra toujours à ceux qui auront initié et cautionné ce projet.

Avec mon équipe, nous avions pour projet, en 2014, de rénover le palais des congrès sans l’agrandir. Le coût de notre projet s’élevait à 7,5 millions d’euros. 20 millions de moins que le projet actuel ! 

 

fullsizeoutput_9d3
Financement du Palais des congrès du Touquet au 9/4/2018 (voir total général)

 

 

 

Publicités

EFFETS D’ANNONCE

Depuis une dizaine d’année, nous sommes habitués à entendre les promesses des élus touquettois…Promesses qui, pour certaines, ne sont jamais tenues !

Souvenez-vous :

  • L’ancien maire avait annoncé en 2009 qu’à l’issue de son mandat en 2014, nous serions 6 000 touquettois. Nous sommes aujourd’hui selon l’INSEE 4 285 habitants. ENGAGEMENT NON TENU !
  • Une piscine devait être construite sur le front de mer dans le prolongement de la rue Jean Monnet. Nous avions même pu voir les plans… ENGAGEMENT NON TENU !
  • Le Touquet devait devenir la base arrière des jeux olympiques de 2012. C’était la raison pour laquelle 80 box avaient été construits pour accueillir les chevaux. ENGAGEMENT NON TENU !
  • L’annonce avait été faite au cœur de la campagne des municipales : le lycée hôtelier devait être déplacé vers l’aéroport… ENGAGEMENT NON TENU !
  • L’office de tourisme du futur devait voir le jour sur la place du centenaire… ENGAGEMENT NON TENU !
  • Une société d’économie mixte devait se constituer pour gérer le Parc Equestre au prétexte que la gestion était trop lourde, qu’il manquait d’unité juridique… ENGAGEMENT NON TENU !
  • Un restaurant gastronomique devait s’installer sur la plage… ENGAGEMENT NON TENU !
  • Des logements pour la population permanente devaient être créés à l’aéroport, entre le collège et la résidence de tourisme… ENGAGEMENT NON TENU !
  • Les travaux de l’Hôtel de ville étaient annoncés pour 2016… ENGAGEMENT NON TENU !

Des démarches administratives sont encore en cours…Il est vrai que l’entretien du Patrimoine ne fait pas partie des priorités, la municipalité préférant investir 27 millions dans un palais des congrès.

Pour ce qui est de la dernière annonce en date, la ficelle est un peu grosse ! L’Aqualud devait être rasé pour laisser la place à un hôtel de grand standing. Un permis de construire avait été déposé pour être refusé quelques jours plus tard au prétexte d’empêchements juridiques. Qui peut croire qu’un projet d’une telle importance n’ait pas été au préalable étudié par le service juridique ? Qui peut croire que le conseiller municipal en charge des grands projets, accessoirement juriste, puisse lancer un tel projet sans en vérifier sa faisabilité et sans en avertir le maire ? Personne !

S’il peut parfois être difficile de tenir ses promesses, on n’est pas non plus tenu d’en  faire ! Surtout lorsque l’on sait parfaitement qu’on ne les tiendra pas et que ce n’étaient, au final, que des annonces électoralistes.

Juliette BERNARD

 

Le Touquet veut quitter la communauté d’agglomération

Copie du mail adressé à Mme le maire du Touquet : 

Madame le maire,

C’est avec stupéfaction que j’ai lu dans la presse votre volonté de quitter la communauté d’agglomération.

La volonté de 3 maires de l’ancienne CCMTO n’est pas suffisante. Il vous faut au minimum une délibération du conseil municipal pour entamer une procédure de sortie de la CA2BM.
Je suis surprise que vous n’ayez pas pris la peine d’informer les élus touquettois de cette décision qui ressemble plus à un coup d’Etat qu’à une avancée de vos réflexions ou devrais-je dire des réflexions de votre prédécesseur. Jamais, vous n’avez évoqué vos doutes dans une quelconque réunion municipale.
Vous vous étiez pourtant engagée, lors de votre prise de fonction de maire, à ce que les élus ne soient plus informés par la presse mais en amont…Quatre mois après nous ne pouvons que constater que l’engagement n’est pas tenu !
J’ajouterai enfin qu’il est cocasse de lire votre étonnement « La gestion de l’ex-CCMTO a été remise en cause alors que nous représentons les deux tiers du budget de l’agglomération ! »  
 
La gestion financière de la CCMTO  est pourtant très loin d’être vertueuse :
  • la dette a été multipliée par 9 entre 2007 et 2016 ( 1 433 000 € en 2007 / 12 975 000 € en 2016 ) *
  • les charges de personnel ont augmenté de plus de 80 % ( 1 194 000 € en 2007 / 2 161 000 € en 2016 ) *
Et vous souhaitez nous replonger dans cette gestion !
Quand envisagez-vous de cesser le financement de cette « coquille vide » qu’est l’agence d’attractivité et qui coûte très cher à vos administrés ?
Votre décision unilatérale est-elle vraiment dictée par l’intérêt général ?
Cordialement,
Juliette Bernard
* https://www.impots.gouv.fr/cll/zf1/communegfp/flux.ex?_flowExecutionKey=e2s4&_eventId=chiffresclescommunegfp&critereDeSelection.siren=246201115

Bilan des pianos folies

Madame le maire l’avait bien précisé,  les résultats sont mauvais.  Nous le constatons dans les chiffres qu’elle a eu la courtoisie de nous communiquer.

Recettes de billetterie et nombre d’entrées payantes :

2017 : 64 486 € pour environ 2686 entrées payantes

2009 : 68 340 €  pour 2734 entrées payantes

Depuis 9 années,  les pianos folies reçoivent en moyenne 2 600 à 2800 personnes qui payent leur place.  Force est de constater que cette manifestation ne décolle pas malgré les investissements en personnels et les subventions diverses.  En 2017  les recettes sont même inférieures à la 1 ère édition.  Le bilan  2017 fait état d’ un résultat négatif important : – 66 000 €. 

66 000 € que la ville du Touquet est bien évidemment obligée de compenser  !

Je salue la décision de Mme Lussignol de réduire la durée des pianos folies en 2018 :         7 jours  au lieu de 9 . Le nombre de concerts devrait également être revu à la baisse. Ces mesures seront-elles suffisantes ?

Il est souhaitable que l’organisation réfléchisse à donner un nouvel élan à cette manifestation  : durée, date, choix de programmation, communication sont autant de sujets à repenser.

Juliette Bernard

 

Pour aller plus loin  :

2017 : 64 486 € pour environ 2686 entrées payantes

2016 : 73 039 € pour environ 3043 entrées payantes

2012 : 68 000 € pour 3395 entrées payantes

2011 : 94 058 € pour 4072 entrées payantes

2010 : 92 136 € pour 3766 entrées payantes

2009 : 68 340 €  pour 2734 entrées payantes

Un Cadeau de 66 000 €

present-307775_960_720Une collectivité n’a pas à payer ce qu’elle ne doit pas ! C’est un grand principe et c’est, rappelez vous,  d’argent public dont il s’agit !

Quand une ville paye ce qu’elle ne doit pas, cela s’appelle faire un  « cadeau ». Voire faire preuve de favoritisme.

Le contexte : En décembre 2015,  deux anciens exploitants de la plage ont décidé de contester la procédure de Délégation de Service Public qui avait été lancée pour l’attribution de lots sur la plage(bars) . Ils avaient pris la décision de ne présenter aucun dossier, procédure obligatoire pour prétendre à poursuivre leur activité sur la plage.

Au terme de leur contrat qui se terminait en 2015, ils quittaient donc les lieux sans aucune compensation de quelque ordre que ce soit comme c’était prévu au contrat qu’ils avaient signé plusieurs années auparavant.

Les faits : Voilà qu’au conseil municipal du 9 octobre dernier,  on nous a demandé d’approuver le versement de la somme de 66 000 € aux deux plagistes au prétexte qu’ils n’ont pas pu revendre leur matériel au prix estimé par un commissaire-priseur. Ce n’est absolument pas le problème des touquettois vous en conviendrez puisqu’aucune indemnisation n’était prévue au contrat, je vous le rappelle.

Il s’agit donc d’un cadeau voire même s’agit-il d’un acte de favoritisme de la part des élus de la majorité. C’est  également la porte  ouverte à des indemnisations futures qui pourraient être réclamées. Si un exploitant décide demain de renoncer à son club de plage, faudra-t-il racheter les trampolines, structures gonflables etc… ?

L’opposition que je conduis à voté contre cette délibération.

Juliette BERNARD

RUPTURE DE TRESORERIE de la ville du TOUQUET

Résultat de recherche d'images pour "photo billet euros"C’est un fléau qui atteint les entreprises privées…       mais pas que !  La ville du Touquet aussi.

La ville du Touquet est, comme nous l’a dit l’adjoint aux finances lors du dernier conseil municipal, en rupture de trésorerie.  Cela  revient à dire que la ville n’a pas les moyens de financer les investissements prévus et les engagements qu’elle a pris.

Afin de pouvoir financer le démarrage des travaux du Palais des congrès, la ville va ouvrir un compte bancaire avec en quelque sorte une autorisation de  découvert (ou avance de trésorerie)  de 3 millions et demi d’euros.

Cela afin de permettre d’attendre que les terrains de Quentovic soient vendus.

En résumé, on dépense de l’argent que l’on n’a pas encore ! C’est tout sauf de la gestion en bon père de famille !

L’opposition que je conduis a bien évidemment voté contre cette délibération. 

Juliette BERNARD

 

Réponses aux questions

Souvenez-vous, j’avais adressé toute une liste de questions au maire du Touquet. J’ai obtenu quelques réponses :

  • Bilan financier des pianos folies : mauvais ! Fréquentation en nette baisse. Mais je n’ai pas eu les chiffres précis…Cela ne devrait pas tarder.
  • Bilan du Touquet Music beach fin août au Touquet : la ville a versé une subvention de    35 000 €. Le résultat négatif de l’événement est supporté par les intervenants.
  • Campus des jeunes au Touquet : Le parti LR va payer à la ville 3 000 € TTC pour l’occupation de la salle et installations.
  • La deuxième pierre de l’hôtel sur la petite piste de l’aéroport devrait avoir lieu en janvier -février 2018.
  • Le terrain de foot synthétique devrait être installé d’ici la fin du mandat soit mars 2020. A SUIVRE !
  • Indemnités de fonction des élus : Maire 1 799 €, adjoint 864€, conseil municipal délégué 214 €
  • Mme le maire ne semble pas défavorable à l’aménagement d’Opalopolis tel qu’annoncé par Daniel Fasquelle. Transfert de commerces existants déjà, création de nouveaux qui ne sont pas encore présents sur le territoire, pas de magasin de textile. Il suffit d’y croire.
  • 9 personnes ont été embauchées depuis le 1 er juillet dernier, soit à temps plein soit à temps partiel pour remplacer le départ de 4 personnes.
  • La police judiciaire a bien perquisitionné la SEMAT mais pas la mairie.
  • La construction d’un hôtel 5 * à la place de l’Aqualud n’est pas du tout une certitude. D’autres investisseurs ont d’autres projets. A SUIVRE !
  • 15 personnes ont quitté le Touquet Tourisme pour intégrer l’agence d’attractivité. L’agence d’attractivité, association présidée par Daniel Fasquelle, est en charge de l’emploi, du tourisme et du développement économique dans l’arrondissement.  Cela devrait se voir dans la masse salariale du Touquet Tourisme !

Voilà quelques éléments de réponse. N’hésitez pas à me questionner si  vous en avez d’autres.