Les Touquettois se posent bien des questions !

Nous avons déjà alerté sur la frénésie qui semblait avoir saisi l’action du maire. Cela s’accélère avec l’approche des scrutins nationaux qui semblent le préoccuper davantage que la qualité de vie et l’information de ses administrés qui nous interrogent ou nous font part de leurs observations.

Quartier Quentovic : le quartier explose déjà sous l’afflux de population à chaque week-end. Les places de parking se montrent insuffisantes et les riverains attendent avec inquiétude l’été ! Quant au plan de circulation, il serait étonnant qu’il ne soit pas revu sous la pression des uns et des autres. Ne sera-t-il pas aussi remis en question par le cabinet spécialisé sur la place de la voiture au Touquet que le maire dit avoir commissionné ? On recommencera tout ? Faire et défaire…

Avenue du Château : Les panneaux de mise en double sens de circulation ont disparu… D’autres sont arrivés validant néanmoins cette idée pour « expérimentation ». Nul doute que cette dernière sera positive et vite rendue définitive, selon les vœux du maire… Dans quel but ?

Les travaux de l’Hermitage scandalisent beaucoup de Touquettois. À juste titre. N’y avait-il pas d’autre priorité que de transformer cet espace en implantant un terre-plein central de gazon dont la durabilité pose question ? Sans compter les frais d’arrosage permanents ! Tout cela pour mettre en valeur le Palais des congrès ? ces travaux ayant déjà été réalisés en 2019..A  quel prix ? Faire et défaire…

Les rues défoncées, les trottoirs impraticables, l’éclairage archaïque (sauf l’avenue du général de Gaulle pour les touristes) attendront combien de temps ?

Le déplacement des terrains de padel au tennis. Installés il y a 4 ans, les terrains de padel vont être déplacés. Nuisance sonore ou envie de récupérer cet espace ? Quelle qu’en soit la raison, ce serait encore, parait-il, plus de 100 000 € de dépenses inutiles ! Faire et défaire…

Le Touquet Music Beach sera le Touquet Music Jardin d’Ypres ! Comment les Touquettois retrouveront-ils leur jardin ? Combien cela coûtera-t-il à la ville de le remettre en état ? Mystère. Quant aux riverains, ils peuvent déjà se préparer à passer quelques nuits difficiles. Pourquoi ce déplacement ? On nous dit pour des raisons de gestion covid. Cela n’est guère convainquant. La vérité est sans doute ailleurs….

L’Aqualud serait vendu ? Qui achète ? Pour faire quoi ? L’hôtel prévu par le maire depuis plusieurs années déjà ? Dont les plans sont déjà connus de quelques initiés ? On suivra le dossier de près tout en ne se faisant aucune illusion : comme pour Quentovic, tout est décidé d’avance…

Date des conseils municipaux : Celui du 14 juin a été déplacé, sans explication de fond. Le maire qui devait se rendre disponible pour la ville semble donc de plus en plus absent ou empêché. On attendra donc encore un peu pour avoir officiellement les chiffres détaillés 2019 du TEE entr’aperçus lors d’un conseil ! 

Bridge : Le Touquet devait recevoir un tournoi national de bridge avec l’équipe nationale cadets en prime. Cet événement prestigieux n’aura pas lieu car l’équipe devait être hébergée au Centre Léonce Deprez et la municipalité revient sur ses engagements, refusant de mettre le CLD à disposition sans explication. À quoi le CLD est réservé ? Mystère. Toujours est-il que les bridgeurs touquettois ne verront pas leur ville reconnue sur le plan national et c’est bien dommage pour ses habitants ! 

Toutes ces interrogations confirment ce que nous savions. Le Conseil municipal, simple chambre d’enregistrement, n’a pas les informations voulues sur la vie quotidienne des Touquettois. Il n’y a pas en son sein d’adjoint aux finances, ni au personnel ni à la sécurité ! Pour mieux assurer que tout soit dans une seule main ? 

Ainsi va la ville….

Juliette Bernard – Hervé Pierre – Sylvie Walbaum 

Faire et défaire, la rengaine du Touquet

Daniel Fasquelle a décidé seul de refaire tout de suite des travaux Place de l’Hermitage, provoquant la surprise de beaucoup de Touquettoises et Touquettois qui n’en voyaient pas l’urgence. Faut-il rappeler qu’en 2019 cet espace, ainsi que les abords du Palais, ont été rénovés avec son accord (il était conseiller municipal délégué aux grands travaux)sous le mandat de LIlyane Lussignol ? Pourquoi y revenir ?

Le maire a un prétexte : « vouloir traverser un jardin » ! Et déplacer les foules vers ce quartier… Est-ce une priorité quand on voit l’état des infrastructures du reste du Touquet ? Les premiers travaux à engager ne concernent-ils pas la voirie, l’éclairage, la réfection des trottoirs en dehors du centre ville, toujours privilégié, l’accessibilité aux PMR de bien des lieux (musée entre autres) et autres demandes de riverains excédés de voir leur quartier délaissé ?

Daniel Fasquelle ne pense qu’à bétonner et mettre son Palais des congrès en valeur. Tout cela pour augmenter les ressources financières de la ville, réduite à emprunter pour financer la mise à niveau de la sécurité des équipements sportifs, tant on a pris de retard sur ce point. N’est-il pas temps de faire une pause et de penser enfin aux infrastructures avant de refaire des travaux qui ne se justifient pas ? 

Décidément, rien ne change et le centre ville n’a pas fini d’être en travaux ! 

Sylvie WALBAUM

Le budget 2021 du Touquet-Paris-Plage

Le budget 2021 du Touquet-Paris-Plage voté dernièrement illustre la politique menée depuis des années, aggravée par la crise Covid 19. 

Il en résulte des prévisions incertaines, marquées par :

  • une surestimation de recettes, comme par exemple celles sur le stationnement (prévision 1,6 million en 2021 alors que la recette de 2020 est de 1,1 million) ;
  • une minoration de dépenses, en particulier dans les subventions aux associations ou budgets annexes , sous estimées alors qu’il va falloir soutenir l’aéroport et les associations (prévision 1 million en 2021 contre 1,8 million en 2020). 

Au total un budget primitif qui demandera à être lourdement corrigé vu son manque de précision. 

Les points marquants pour 2021 :

  • un endettement accru de la ville de 2 millions, soit 4 millions pour 2021. Pour mémoire, l’endettement de la ville s’établit donc à 16,5 millions + 15 millions pour le palais des congrès, soit près de 32 millions au total consacrés pour l’essentiel à l’attractivité ;
  • des recettes foncières pour plus de 3 millions d’euros, provenant de la vente du patrimoine de la ville qui entraine une urbanisation accrue de la ville en contradiction avec la composante nature de la station.

Le poids du Palais des Congrès exigera encore que la ville y consacre plus de 3 millions cette année (remboursement du contrat de partenariat + déficit d’exploitation).

En résumé, pour les Touquettois ce budget primitif signifie :

  • une augmentation de la dette par habitant, (nous avons voté contre)
  • une baisse de l’épargne nette (1 604 000 en 2019,  500 000 en 2020 ) 
  • le report sine die des travaux de voirie et d’assainissement indispensables pour le bien-être des touquettois.

Juliette BERNARD – Hervé PIERRE – Sylvie WALBAUM

Un nouveau départ ? Pas pour les Touquettois en tout cas !

Le dernier conseil municipal a encore montré que Juliette et moi avions raison de dire que le Touquet avait trop misé sur l’attractivité à tout prix au détriment des habitants de la ville et que nous le paierions un jour. Seules bonnes nouvelles : la maison médicale se construit malgré tous les obstacles et la police municipale a vu le jour. 

Pour le reste, nos retards se confirment. Nous serons les derniers de la côte à être équipés de fibre optique. On n’évoque même pas la 5G. Des commerces se créent un peu partout  dans les communes voisines qui investissent dans leur voirie. Au Touquet on a fait 500 000 euros d’économies l’an dernier sur ce poste. Le Touquet a aussi fait une croix sur l’extension de l’assainissement. Pourquoi ? Il faut se poser la question. Dire que cela relève de la CA2BM est insuffisant. Tout se passe comme si hors des subventions le Touquet n’avait aucune marge de manœuvre, si ce n’est pour construire un palais qui nous coûte décidément bien cher !

La station « la plus élégante » de France risque de devenir un slogan vide quand on voit le centre ville se dégrader parce que les équipements n’ont pas été pensés en fonction de l’attractivité excessive. Le quartier Quentovic et la forêt n’ont pas reçu d’investissement depuis des années. L’avenue Quételart devient impraticable.  On ne sait pas canaliser les foules du week end qui dégradent des équipements de mauvaise qualité. Les parkings sont au point mort. La crise pèse, oui, mais comme la ville a reçu des aides,  elle ne fait que souligner une tendance lourde qui ne date pas de l’an dernier.

Pour tenir la tête hors de l’eau sur le plan financier, Le Touquet va relancer les emprunts en 2021 et continuer à vendre des terrains pour faire du foncier. On entend même murmurer qu’on pourrait racheter la forêt pour y construire. Comme l’a dit le premier magistrat lors de ce dernier conseil : « Le Touquet est quand même une forêt qui a été créée pour être urbanisée ». C’est clair.  L’endettement par tête d’habitant, déjà très élevé, va repartir à la hausse. Il ne faut pas se fier en effet au seul budget de la ville : il faut y ajouter les budgets annexes, en déficit. Mais on nous dit que cela ne coûtera rien d’emprunter parce que les taux d’intérêt sont bas et que l’inflation va repartir. Il faudra quand même bien rembourser la dette globale du Touquet ? Les Touquettoises et Touquettois ne sont donc pas prêts de voir leur ville s’améliorer, si ce n’est l’hyper centre.

Quant à la gestion de la ville, on continue sur les mêmes rails. Prenez le Palais des congrès et le Touquet and co ? Les postes de direction s’additionnent avec incohérence. On a nommé un directeur du Palais pour trouver des clients et définir la saison ? On le double immédiatement par une association mystérieuse subventionnée à hauteur de 40 000 euros dont la présidente affirme aussitôt être à la tête de l’animation de la station. Ce qui nécessite un encart rectificatif dans la presse ! Association dont il faudra demander les comptes, comme pour le Touquet Music Beach, sans résultat jusque maintenant cependant. 

Peut-être nous dira-t-on bientôt, sans doute début 2022, que la station a été sauvée ? Que l’on peut repenser à autre chose ? Juliette, Sylvie et moi nous ne pensons en revanche qu’aux Touquettois résidents ! En attendant le prochain conseil déterminant sur le budget, prenez soin de vous, faites vous vacciner et à très bientôt en pleine forme.

Hervé PIERRE

Texte prochain Touquet Infos

Le Touquet 2026 : Alternatives et Vérités

Le nom de notre groupe résume notre positionnement au sein du Conseil municipal : nous voulons y jouer un rôle actif jusque 2026 et faire entendre une autre voix malgré un système majoritaire qui ne laisse guère de place aux alternatives.  C’est ce qui nous a poussés à demander de participer en tant qu’opposition à diverses commissions. Hélas, cela nous a été refusé, alors que des gens qui n’habitent pas le Touquet en sont membres. (1)

Notre souhait de participer à la gestion de la ville n’avait pas pour but de nous opposer systématiquement à la majorité durant ce mandat comme on le prétend. Les bonnes décisions recevront toujours notre accord. Mais nous voulons garder la possibilité de proposer d’autres choix de gouvernance que ceux de la municipalité actuelle qui se résument trop aux décisions d’une seule personne. Nous approuverons par exemple l’idée de faire un Appel à Manifestation d’Intérêt pour attirer des talents à plancher sur le front de mer. Mais nous réserverons notre décision finale s’il s’agit de voter un projet amené sans concertation avec les habitants.  

Il en va de même pour notre positionnement vis-à-vis de la communauté d’agglomération. Si nous avons voté contre la sortie, c’est que nous savions qu’en vérité le Touquet n’y avait pas intérêt. Des convergences réelles existent dans l’agglomération. De plus la procédure rendait cette sortie quasiment impossible. Nous nous doutions donc qu’il s’agissait d’une manœuvre politicienne.  La suite a prouvé que nous avions raison quand nous avons vu ce projet abandonné brutalement et sans explications, sans que Le Touquet ait gagné quoi que ce soit à ce mélodrame.

Il faut donc dire les vérités même si elles dérangent. Pour le bien de la ville et de ses habitants, trop oubliés. Et la vérité passe d’abord par la transparence et une juste information des élus. Si nous exigeons par exemple les comptes complets 2019 du Touquet Événement Équipements (TEE) qui vit des subventions de la ville, c’est pour voir si l’on ne pourrait le gérer différemment, non pour mettre en cause qui que ce soit. 

C’est dans cet esprit positif mais attentif que nous allons faire vivre notre blog https://juliettebernard.com/ : Alternatives et Vérités. Nous vous invitons à le consulter et à y participer activement en amenant vos idées, suggestions ou critiques. Nous sommes au Conseil pour représenter toutes les Touquettoises et Touquettois sans exception.  Ce blog est le vôtre.

Cet encart a été rédigé avant le prochain Conseil municipal au cours duquel nous devrions examiner  le rapport d’orientations budgétaires. Le budget 2021 de la ville sera vraisemblablement présenté en avril : nous y reviendrons. C’est l’occasion pour nous d’affirmer notre soutien et notre sympathie à tous ceux qui ont souffert de la crise où qu’ils soient : en ville, à Quentovic ou en forêt.

Pour finir sur une note d’espoir, nous espérons voir la fin de la crise avant l’été. Souhaitons que les pouvoirs publics prennent enfin la mesure du profil démographique du Touquet, travaillent avec la ville à l’établissement d’une liste prioritaire avec un calendrier prévisionnel et nominatif des vaccinations envoyé aux intéressés. C’est ainsi que nous retrouverons notre Touquet-Paris-Plage, prêt aux débats et aux nouveaux défis qui l’attendent.

Juliette Bernard – Hervé Pierre – Sylvie Walbaum 

(1)   Le mercredi 10 mars, le maire a proposé à J. Bernard d’intégrer la commission gestion des équipements sportifs nouvellement créée. A suivre !

Clarification de l’opposition municipale…

L’attitude et les positions de Jean-Philippe BATAILLE, de Nathalie COTREL et d’ Olivier LEBREUILLY à l’égard de la majorité municipale nous conduisent à une nécessaire clarification. Nous la devons aux Touquettois qui nous ont fait confiance pour les représenter en portant leur suffrage sur notre liste. 

Si, pour notre part, nous continuons à nous situer dans une opposition lucide, constructive et désintéressée pour le seul bien du Touquet, il est désormais acquis que les conseillers municipaux issus de la liste « Nous les Touquettois » ont pris le parti de quitter ladite opposition pour rejoindre la majorité municipale, la soutenir dans son action et, plus encore, y participer activement. 

Ce n’est pas notre choix. Nous prenons acte du leur et considérons donc que nous sommes désormais les seuls représentants de l’opposition municipale.

Cette clarification s’imposait.

Juliette BERNARD                 Hervé PIERRE           Sylvie WALBAUM