RETOURNER LA TABLE !

Un changement de nom et de statut juridique du Touquet Tourisme * suffiront-t-il à obtenir de meilleurs résultats ?

Ce serait trop simple !

C’est d’abord la volonté politique qui permettra de trouver un nouveau modèle d’animation et de développement touristique de notre station… Pour arriver à de meilleurs résultats, c’est la table qu’il faut retourner…

  • Acceptons de reconnaître l’échec de la politique mise en place depuis 2008 par Daniel Fasquelle et poursuivie depuis.
  • Réinventons les produits que le Touquet Tourisme, devenu TEE,  offrent aux touquettois et aux touristes. Faisons preuve d’imagination et soyons à l’écoute de nos clients…
  • Préservons le concept des « 4 saisons », très astucieusement créé par Léonce Deprez en le modernisant grâce aux outils d’aujourd’hui.

Les touristes disposent désormais de formules attractives et innovantes tant sur le territoire qu’à l’étranger.

A titre d’exemple au Touquet, pour réserver un stage de tennis, il faut télécharger un document, le compléter,  et  le poster accompagné d’un chèque…A Val Thorens, pour réserver et payer 6 matinées de cours de ski il suffit d’un  clic.

Les résultats financiers sont le reflet de l’immobilisme et des carences de l’équipe en place :

Chiffre d’affaires 2016 : 5,6 millions €

Chiffre d’affaires 2017 : 5,4 millions €

Chiffre d’affaires 2018 : 5,2 millions €

 

Déficit d’exploitation 2016 : 492 133 €

Déficit d’exploitation  2017 : 463 400 €

Déficit d’exploitation 2018 : 756 400 €

Au final, cette équipe aura fait perdre plus de 30 millions d’euros en déficit d’exploitation cumulé et en subventions en 10 ans…

Une dérive insupportable de l’utilisation de nos impôts.

(*) Le Touquet Tourisme est devenu le Touquet Equipements Evènements.  Structure en charge des équipements : Parc équestre, tennis, bases nautiques, camping, salle des 4 saisons et des événements : salon du livre, pianos folies, festival de jazz, enduropale etc….

Touquet Tourisme 2018
Comptes de résultats Touquet Tourisme
Publicités

Une bonne décision

Après trois saisons d’exploitation, la maire, Lilyane Lussignol et son adjoint en charge des finances, Michel Fouques ont souhaité supprimer le Wake Park sur un des parkings du front de mer.

C’est une sage décision d’arrêter l’exploitation de cette équipement imposé par Daniel Fasquelle en 2016. Il a coûté beaucoup trop d’argent aux contribuables touquettois et n’aura au final pas eu le succès escompté.

Et pourtant lors du conseil municipal du 17 octobre 2016, D. Fasquelle, maire, disait exactement le contraire : « Le  Wake-Park a  rencontré  un très  gros  succès, puisqu’au  cœur  de l’été il y avait une semaine d’attente pour pouvoir réserver un créneau.  Jérôme B… et David B… ont d’ailleurs dû  augmenter les horaires, démarrer plus tôt et terminer plus tard, ce qui fait du Wake-Park du Touquet, en termes de fréquentation, la plus grosse structure de ce type en France, dès la 1èreannée avec plus de 4 000 passages. »

Le  « très gros succès » de Daniel Fasquelle aura au final coûté près de 600 000 € à la collectivité (près de 300 000 €  d’investissement (1), et près de 300 000 € de déficit d’exploitation sur 3 ans).

On ne peut que se féliciter de l’initiative vertueuse du maire et de son adjoint aux finances,  qui, je l’espère en amènera d’autres.

(1) Source compte administratif 2016 de la ville du Touquet

Le  cheval de course s’est transformé en cheval de trait !

Rappelez-vous !

Daniel Fasquelle nous annonçait, à grand renfort de vidéos et de maquettes, la réalisation du nouveau Palais des Congrès qui allait révolutionner Le Touquet, attirer la France entière et développer de façon considérable le tourisme d’affaires en panne dans notre station !

Une salle de spectacle ultra moderne qui ne devait pas désemplir…

Une opération annoncée au départ à 25 millions d’euros, une bagatelle compte tenu du succès attendu !

Le Palais des Congrès agrandi et rénové devrait au final atteindre les 30 millions d’euros.

Incroyable : aucune place de stationnement n’était prévue ! La réfection des jardins et le réaménagement de la place de l’Hermitage non plus !

4,5  millions d’euros supplémentaires à ajouter aux 30 millions d’euros du Palais des Congrès pour un projet  de modification majeure de la place qui n’a pas été soumis à l’approbation de la population touquettoise malgré son importance. Tout au plus a-t-on assisté à une réunion d’information.

On est donc passé de 25 à près de 35 millions d’euros ! Une pure folie pour Le Touquet !

Enfin, malgré un cahier des charges « raisonnable », il n’y a eu aucune réponse au premier appel d’offre pour la gestion du Palais des Congrès par un partenaire privé. L’exploitation du nouveau Palais des congrès n’attire pas les professionnels. Que va t’il falloir encore concéder pour qu’un operateur privé accepte de prendre en charge la gestion de cet ensemble ?

Entre Juillet 2019 et Juillet 2020, près de 3,5 millions d’euros devront être remboursés amputant d’autant les capacités d’investissements que nous considérons comme urgentes  telles que la réfection des parkings de la plage, des trottoirs, les travaux de l’Hôtel de Ville, l’amélioration des routes et des pistes cyclables et la reprise de la mise en plateau de la rue St Jean…

Ce projet mégalomaniaque pèsera jusqu’en 2036 sur les finances de la Ville et sur les impôts des Touquettois !

Nous nous sommes toujours opposés à ce projet et surtout à son financement (PPP= Partenariat Public-Privé) qui nous paraissait hasardeux et basé sur des prévisions d’exploitation pour le moins optimistes et fantasques. Nous envisagions plus raisonnablement la rénovation du Palais des congrès pour un coût d’environ 7,5 millions d’euros.

Texte Touquet Infos février 2019

 

Les orientations budgétaires pour 2018

Pour ceux qui sont intéressés par les finances du Touquet ! Bonne lecture !

Grisez ci dessous et cliquez sur le lien qui s’affiche

Rapport d’orientation budgétaire

Prise de parole de JP Bataille lors du conseil municipal du 10 juillet 2017

Jean-Philippe Bataille a pris la parole immédiatement après l’élection du nouveau maire. Vous trouverez ci-dessous le texte qu’il a rédigé et lu  lors du  conseil municipal.

 

Madame,

Lors d’une élection, il est d’usage, quand on fait partie de l’opposition, de faire preuve de respect démocratique et de féliciter le candidat élu.

Néanmoins, dans le cas de figure qui nous occupe aujourd’hui, je vous adresserai non seulement mes félicitations, mais aussi, et SURTOUT, MA COMPASSION !

En effet, compte tenu des déclarations faites dans la presse, et de l’information à destination des Touquettois, vous allez à l’évidence, être un Maire sans tribune et sans marge de manœuvre, et à ce titre JE VOUS PLAINS ! 

Je vous plains parce que les Touquettois ne s’adresseront pas à vous, les services de la ville et vos collègues de la majorité non plus parce qu’ils sauront que votre pouvoir de decision sera quasi NUL.

A ce titre,vous avez toute ma sincère bienveillance, compte tenu de la difficulté de la tache qui vous incombe

Mais un Roi sans couronne n’a jamais été un ROI !

Mes pleines et entières félicitations, en revanche, je les adresse à votre prédécesseur qui, après une réélection remarquable, s’est empressé de répeter , à qui voulait bien l’entendre, qu’il n’y avait pas d’inquiétude… puisqu’il restait « aux manettes ».

Ce qui,vous en conviendrez, ne renforce pas votre crédibilité, et tue dans l’œuf votre légitimité.

Tous ceux qui ont déjà été dans le management d’entreprise savent qu’un bon manager se reconnait dans sa capacité à transmettre, qu’il faut savoir transmettre, et qu’une bonne transmission n’est pas une perte de pouvoir pour celui qui en est à l’origine, mais BIEN AU CONTRAIRE, le renforce dans son pouvoir et lui donne de la hauteur vis-à-vis de ses collaborateurs.

Dans le cas contraire, les employés ou les clients continuent immanquablement de  s’adresser à « Dieu plutôt qu’à ses saints », et cela crée evidemment une confusion dommageable.

Vous avez été nommée Maire par interim et de façon provisoire,ce qui va INEVITABLEMENT créer des tensions,des frustrations et des incompréhensions inutiles.

Je voudrais maintenant m’adresser aux élus de la majorité ,et notamment à ceux qui representent « les vieilles familles touquettoises », sans exclure évidemment les autres :

Croyez vous que nos aïeux,qui nous ont transmis ce JOYAU qu’est Le Touquet, auraient accepté un tel jeu de chaise musicale, un tel tohu bohu dans la gouvernance touquettoise, un jeu digne des affres de la politique nationale mais indigne de notre Station et de ses habitants qui ont toujours avancé UNIS dans un meme dessein : L’AMOUR DE NOTRE VILLE.

L’opposition constructive que je représente, vous le savez bien, ne remet et ne remettra certainement pas en cause tout ce qui a été fait dans le passé, et sait faire preuve de discernement dans les futurs projets

Mais j’ai la conviction que ce FLOU dans la gouvernance sera préjudiciable pour les enjeux qui nous attendent ces prochaines années.

Les Touquettois apprecieront !!!

Madame Le Maire, parce que je vous plains et que j’aime Le Touquet, je vous souhaite BON COURAGE !!!

Jean-Philippe BATAILLE

VENTE D’UN BIEN COMMUNAL

Echos du Conseil municipal du 27 mars 2017 (episode 1)

La ville du Touquet va vendre le pavillon Vivaldi, une maison sur un terrain de 1 500 m2, située avenue Fernand Recoussine au prix de 780 000 €.

En octobre 2016 le conseil municipal avait validé le principe de cette vente mais au prix de 850 000 €.

Nous, élus d’opposition (1), avons voté « contre » cette vente qui va se réaliser en dessous du prix fixé par les élus en octobre 2016 et sans que l’on apporte la preuve de la publicité qui a été faite autour de cette vente : pas d’information sur le site internet de la ville, pas d’exposition dans les vitrines des agences touquettoises, pas de publicité dans les journaux.

Bref une vente trop « discrète » pour nous élus d’opposition.

(1) Elus d’opposition : Juliette Bernard, Jean-Philippe Bataille, Francis Besson

Un anniversaire politique ?

Ruban rose, ruban bleu…Les rubans servent plus que jamais à emballer comme des cadeaux les festivités que nos dirigeants politiques nous concoctent pour pimenter cette période pré-électorale.

Le Président du Conseil Départemental et le Député-maire du Touquet sont convaincus que l’électeur se souviendra de la couleur du ruban lorsqu’il passera dans l’isoloir. Or, personne n’est dupe car la manœuvre est trop voyante, mais elle peut prêter à sourire si elle se limite à des mesures telles que  l’inauguration de la rénovation d’un collège qui a toutefois le mérite de profiter aux élèves et aux enseignants.

En revanche, lorsque Daniel Fasquelle, quelques semaines avant les législatives, justifie l’érection de sa Tour Eiffel Paris- Plageoise par la célébration des 105 ans de la commune, on reste sans voix. Pas vraiment sûr que, de ce fait, les urnes en recueillent le maximum en juin prochain !

fullsizeoutput_68c