Point sur l’hôtel du front de mer : les raisons d’une abstention revendiquée !

Ainsi donc on construira un hôtel de luxe, qui n’a pas encore ses cinq étoiles mais y prétend déjà, sur le terrain de l’Aqualud vendu aux promoteurs retenus par le maire.  Pourquoi nous sommes-nous abstenus de voter cette décision ? Ce n’est ni l’aspect architectural du projet, séduisant comme le Palais, ni l’idée de faire disparaître l’Aqualud, obsolète, qui nous a motivés mais plutôt le fond de la décision, la méthode employée et ses conséquences.

Sur le fond :

  •  Nous ignorons le prix de vente de ce terrain et sommes incapables de dire si la ville a raison et si elle fait sur le long terme une bonne ou une mauvaise affaire en cédant définitivement un tel emplacement. Besoin de trésorerie de la mairie ? 
  • Le Touquet a-t-il besoin d’un nouvel hôtel de luxe ? 
  • Qui peut croire que les Touquettois auront accès à sa piscine ?
  • Privatisation partielle du front de mer pour des clients privilégiés aux dépens des Touquettois qui n’auront plus accès à cette zone. 
  • Manque de vision globale de l’aménagement du front de mer, richesse essentielle de la ville à présenter aux Touquettois dans sa globalité et non sa fragmentation.

Sur la méthode :

  • La concertation avec les Touquettois, contrairement aux engagements du mandat, n’a pas eu lieu. Or il s’agit d’une décision touchant le domaine public de tous les habitants de la ville, y compris ceux qui ne pensent pas comme le maire.
  • Le choix des bénéficiaires de cette privatisation est obscur et il n’y pas de garantie sur la qualité de la réalisation qui peut s’avérer décevante comme on le voit bien aujourd’hui avec l’immobilier confié presqu’exclusivement à un seul promoteur. 
  • L’étude d’impact n’évoque pas les enjeux majeurs de l’avenir sur le changement climatique, le trait de côte, et le désir des Français de respecter davantage l’environnement.

   Sur les conséquences : 

  •  Quelles seront les conséquences en termes de circulation et de stationnement de cet hôtel ?
  •  A-t-on prévu les recours qui ne manqueront pas de survenir contre ce projet et quelles seraient les solutions alternatives si cet hôtel ne pouvait se construire ? L’implantation d’une partie du projet dans la bande des 100 mètres est-elle envisageable ? 
  •  Quel sera l’impact sur les réseaux d’assainissement et d’eaux pluviales, déjà surchargés et obsolètes ? 
  •  Ce projet condamne définitivement la création d’une piscine municipale qui aurait pu être envisagée. 
  •  Accentuation du bétonnage de la ville qui risque de provoquer de plus en plus d’inondations.

        Tous ces éléments, les incertitudes et les doutes de nombreux Touquettois à ce sujet nous ont conduits à manifester notre plus grande prudence sur ce projet. Nous assumons donc notre vote ( abstention) avec beaucoup     de sérénité. 

Les Touquettois se posent bien des questions !

Nous avons déjà alerté sur la frénésie qui semblait avoir saisi l’action du maire. Cela s’accélère avec l’approche des scrutins nationaux qui semblent le préoccuper davantage que la qualité de vie et l’information de ses administrés qui nous interrogent ou nous font part de leurs observations.

Quartier Quentovic : le quartier explose déjà sous l’afflux de population à chaque week-end. Les places de parking se montrent insuffisantes et les riverains attendent avec inquiétude l’été ! Quant au plan de circulation, il serait étonnant qu’il ne soit pas revu sous la pression des uns et des autres. Ne sera-t-il pas aussi remis en question par le cabinet spécialisé sur la place de la voiture au Touquet que le maire dit avoir commissionné ? On recommencera tout ? Faire et défaire…

Avenue du Château : Les panneaux de mise en double sens de circulation ont disparu… D’autres sont arrivés validant néanmoins cette idée pour « expérimentation ». Nul doute que cette dernière sera positive et vite rendue définitive, selon les vœux du maire… Dans quel but ?

Les travaux de l’Hermitage scandalisent beaucoup de Touquettois. À juste titre. N’y avait-il pas d’autre priorité que de transformer cet espace en implantant un terre-plein central de gazon dont la durabilité pose question ? Sans compter les frais d’arrosage permanents ! Tout cela pour mettre en valeur le Palais des congrès ? ces travaux ayant déjà été réalisés en 2019..A  quel prix ? Faire et défaire…

Les rues défoncées, les trottoirs impraticables, l’éclairage archaïque (sauf l’avenue du général de Gaulle pour les touristes) attendront combien de temps ?

Le déplacement des terrains de padel au tennis. Installés il y a 4 ans, les terrains de padel vont être déplacés. Nuisance sonore ou envie de récupérer cet espace ? Quelle qu’en soit la raison, ce serait encore, parait-il, plus de 100 000 € de dépenses inutiles ! Faire et défaire…

Le Touquet Music Beach sera le Touquet Music Jardin d’Ypres ! Comment les Touquettois retrouveront-ils leur jardin ? Combien cela coûtera-t-il à la ville de le remettre en état ? Mystère. Quant aux riverains, ils peuvent déjà se préparer à passer quelques nuits difficiles. Pourquoi ce déplacement ? On nous dit pour des raisons de gestion covid. Cela n’est guère convainquant. La vérité est sans doute ailleurs….

L’Aqualud serait vendu ? Qui achète ? Pour faire quoi ? L’hôtel prévu par le maire depuis plusieurs années déjà ? Dont les plans sont déjà connus de quelques initiés ? On suivra le dossier de près tout en ne se faisant aucune illusion : comme pour Quentovic, tout est décidé d’avance…

Date des conseils municipaux : Celui du 14 juin a été déplacé, sans explication de fond. Le maire qui devait se rendre disponible pour la ville semble donc de plus en plus absent ou empêché. On attendra donc encore un peu pour avoir officiellement les chiffres détaillés 2019 du TEE entr’aperçus lors d’un conseil ! 

Bridge : Le Touquet devait recevoir un tournoi national de bridge avec l’équipe nationale cadets en prime. Cet événement prestigieux n’aura pas lieu car l’équipe devait être hébergée au Centre Léonce Deprez et la municipalité revient sur ses engagements, refusant de mettre le CLD à disposition sans explication. À quoi le CLD est réservé ? Mystère. Toujours est-il que les bridgeurs touquettois ne verront pas leur ville reconnue sur le plan national et c’est bien dommage pour ses habitants ! 

Toutes ces interrogations confirment ce que nous savions. Le Conseil municipal, simple chambre d’enregistrement, n’a pas les informations voulues sur la vie quotidienne des Touquettois. Il n’y a pas en son sein d’adjoint aux finances, ni au personnel ni à la sécurité ! Pour mieux assurer que tout soit dans une seule main ? 

Ainsi va la ville….

Juliette Bernard – Hervé Pierre – Sylvie Walbaum 

Faire et défaire, la rengaine du Touquet

Daniel Fasquelle a décidé seul de refaire tout de suite des travaux Place de l’Hermitage, provoquant la surprise de beaucoup de Touquettoises et Touquettois qui n’en voyaient pas l’urgence. Faut-il rappeler qu’en 2019 cet espace, ainsi que les abords du Palais, ont été rénovés avec son accord (il était conseiller municipal délégué aux grands travaux)sous le mandat de LIlyane Lussignol ? Pourquoi y revenir ?

Le maire a un prétexte : « vouloir traverser un jardin » ! Et déplacer les foules vers ce quartier… Est-ce une priorité quand on voit l’état des infrastructures du reste du Touquet ? Les premiers travaux à engager ne concernent-ils pas la voirie, l’éclairage, la réfection des trottoirs en dehors du centre ville, toujours privilégié, l’accessibilité aux PMR de bien des lieux (musée entre autres) et autres demandes de riverains excédés de voir leur quartier délaissé ?

Daniel Fasquelle ne pense qu’à bétonner et mettre son Palais des congrès en valeur. Tout cela pour augmenter les ressources financières de la ville, réduite à emprunter pour financer la mise à niveau de la sécurité des équipements sportifs, tant on a pris de retard sur ce point. N’est-il pas temps de faire une pause et de penser enfin aux infrastructures avant de refaire des travaux qui ne se justifient pas ? 

Décidément, rien ne change et le centre ville n’a pas fini d’être en travaux ! 

Sylvie WALBAUM

Le maire du Touquet penserait-il déjà aux législatives ?

L’activité frénétique de Daniel Fasquelle que relève La Voix du Nord du 25 avril est réelle : travaux autour de l’Hermitage, remise en cause de l’action de Lilyane Lussignol , recrutement de directeurs et d’un nouveau chef de cabinet, renoncement à sa promesse électorale de remettre la salle des quatre saisons au tennis : on s’y perd un peu.

Sa nouvelle admiration pour Joe Biden, qui a prévu un plan massif de création monétaire et auquel il compare Michel Barnier qu’il soutient pour la présidentielle en est-elle l’explication ? Sauf qu’au Touquet on ne crée pas de l’argent, on l’emprunte ! Il ne lui resterait plus qu’à relever les impôts des résidences secondaires pour être conforme à son modèle ! Ce qui mérite réflexion après tout, dans la mesure où cela calmerait peut-être la spéculation immobilière qui empêche les jeunes de s’installer… Peut-être aussi que certains arbitreraient en faveur du Touquet, ce qui contribuerait enfin à augmenter la population permanente ?

À moins que le maire du Touquet ne soit déjà en train de préparer les législatives de 2022 ? Il mettrait donc en place le personnel et les programmes qui lui permettront de dire qu’il a « sauvé le Touquet » et que mission accomplie, il peut le laisser à un adjoint qu’il voudra plus servile que Mme Lussignol. Les candidats ne manquent pas !

Tout laisse croire que les Touquettois ne sont pas au bout de leur surprise : attendons la suite !

Juliette BERNARD – Hervé PIERRE – Sylvie Walbaum

Le budget 2021 du Touquet-Paris-Plage

Le budget 2021 du Touquet-Paris-Plage voté dernièrement illustre la politique menée depuis des années, aggravée par la crise Covid 19. 

Il en résulte des prévisions incertaines, marquées par :

  • une surestimation de recettes, comme par exemple celles sur le stationnement (prévision 1,6 million en 2021 alors que la recette de 2020 est de 1,1 million) ;
  • une minoration de dépenses, en particulier dans les subventions aux associations ou budgets annexes , sous estimées alors qu’il va falloir soutenir l’aéroport et les associations (prévision 1 million en 2021 contre 1,8 million en 2020). 

Au total un budget primitif qui demandera à être lourdement corrigé vu son manque de précision. 

Les points marquants pour 2021 :

  • un endettement accru de la ville de 2 millions, soit 4 millions pour 2021. Pour mémoire, l’endettement de la ville s’établit donc à 16,5 millions + 15 millions pour le palais des congrès, soit près de 32 millions au total consacrés pour l’essentiel à l’attractivité ;
  • des recettes foncières pour plus de 3 millions d’euros, provenant de la vente du patrimoine de la ville qui entraine une urbanisation accrue de la ville en contradiction avec la composante nature de la station.

Le poids du Palais des Congrès exigera encore que la ville y consacre plus de 3 millions cette année (remboursement du contrat de partenariat + déficit d’exploitation).

En résumé, pour les Touquettois ce budget primitif signifie :

  • une augmentation de la dette par habitant, (nous avons voté contre)
  • une baisse de l’épargne nette (1 604 000 en 2019,  500 000 en 2020 ) 
  • le report sine die des travaux de voirie et d’assainissement indispensables pour le bien-être des touquettois.

Juliette BERNARD – Hervé PIERRE – Sylvie WALBAUM

Très bonne année 2021

Chère Touquettoise, Cher Touquettois,

Dire que l’année qui s’achève aura été une année éprouvante est un euphémisme !

Au seuil de 2021, nous pensons donc d’abord aux familles endeuillées par ce virus qui nous a tous touchés à des degrés divers. Pour autant nous avons pu mesurer l’importance de nous montrer plus unis et solidaires, tirant d’une situation difficile une force et une conviction accrues : celles de savoir que l’on peut tout affronter si on dépasse son seul intérêt particulier au profit du plus grand nombre.

Pour les Touquettois comme pour les Français, cette année aura été celle d’un scrutin municipal sensiblement perturbé. Nous y avons porté notre message et tenons à remercier celles et ceux d’entre vous qui ont bien voulu porter leur suffrage sur notre liste. Nous espérons sincèrement la réussite de la majorité municipale que vous avez choisie pour porter l’avenir du Touquet le temps de cette nouvelle mandature. 

Toutefois, c’est précisément parce que nous souhaitons le meilleur à cette ville, à laquelle nous tenons tant, que nous entendons veiller à ce que rien ne puisse aller à l’encontre de ce qui a nourri notre engagement. Nous avons d’ores et déjà pris toute notre part au sein de l’opposition constructive que nous représentons. Il nous faudra certes nous faire entendre et respecter mais, soyez-en assurés, nous continuerons à honorer ce que nous estimons être un mandat impératif conféré par une très large partie d’entre vous. 

Nous sommes heureux de vous souhaiter du fond du cœur pour 2021, la santé pour vous et tous vos proches, la réussite dans vos entreprises et la sérénité, si essentielle à chacun.

Nous formulons bien évidemment le vœu que cette année sera, plus qu’hier encore, l’occasion d’unir nos énergies pour assurer au Touquet l’avenir qu’il mérite et faire face aux nouveaux défis auxquels il est confronté, qu’ils soient sanitaires, écologiques, démographiques ou économiques. Nous serons présents, vigilants, dynamiques et même audacieux pour y contribuer grâce à toutes les bonnes volontés et votre soutien. 

Nous reviendrons vers vous pour vous faire part des moyens dont nous entendons nous doter pour mieux vous associer à notre action. Vous pourrez compter sur nous pour être les interprètes de tous ceux qui, parmi vous, attendent légitimement qu’au premier chef l’intérêt unique du Touquet prime sur toutes les diverses ambitions qui s’en éloignent hélas parfois.  

Merci encore à vous qui avez eu confiance en notre volonté de parler vrai, simple et juste en votre nom. C’était notre seule ambition. Cela le reste.

Merveilleuse année 2021 à toutes et tous !

Juliette Bernard, Hervé Pierre, Sylvie Walbaum

Clarification de l’opposition municipale…

L’attitude et les positions de Jean-Philippe BATAILLE, de Nathalie COTREL et d’ Olivier LEBREUILLY à l’égard de la majorité municipale nous conduisent à une nécessaire clarification. Nous la devons aux Touquettois qui nous ont fait confiance pour les représenter en portant leur suffrage sur notre liste. 

Si, pour notre part, nous continuons à nous situer dans une opposition lucide, constructive et désintéressée pour le seul bien du Touquet, il est désormais acquis que les conseillers municipaux issus de la liste « Nous les Touquettois » ont pris le parti de quitter ladite opposition pour rejoindre la majorité municipale, la soutenir dans son action et, plus encore, y participer activement. 

Ce n’est pas notre choix. Nous prenons acte du leur et considérons donc que nous sommes désormais les seuls représentants de l’opposition municipale.

Cette clarification s’imposait.

Juliette BERNARD                 Hervé PIERRE           Sylvie WALBAUM