Lettre ouverte à Monsieur le maire du Touquet Paris-Plage

Monsieur le maire,

La période des vœux est traditionnellement l’occasion pour le maire de rassembler ses administrés et de leur donner toutes les raisons de s’unir pour l’avenir de la commune.

Vous avez tenu des propos désobligeants, à l’encontre des conseillers municipaux d’opposition, lorsque vous avez abordé le projet de salle de spectacle en les considérant incapables de comprendre l’enjeu de votre projet.

Si nous ne partageons pas ce projet, ce n’est pas en raison de notre prétendue incompréhension mais bien suite à notre conviction que l’extension prévue du Palais des congrès n’apportera pas tous les bénéfices que vous nous faites miroiter et qu’aucune sécurité n’entoure le montage du projet pour les raisons suivantes :

· les prévisions d’exploitation de la salle de spectacle à court terme sont surréalistes ;

· les prospectives financières de la commune à échéance 2020 ne nous ont jamais été communiquées ;

· les conditions incontournables de cette opération sont loin d’être remplies : la vente des terrains de Quentovic, la vente du Pavillon Cousteau et la vente du pavillon Vivaldi n’ont pas encore été validées par le conseil municipal. Aucune notification des subventions de la Région, de l’Etat n’a été produite aux conseillers municipaux ;

· les conditions pour avoir recours au contrat de partenariat ne sont plus conformes au dossier initial adressé au ministère des finances pour validation.

Tant que ces points ne seront pas réétudiés ou traités, il est inutile de convoquer un conseil municipal sur ce sujet qui aboutirait à la même position de notre part.

Veuillez agréer, monsieur le maire, l’expression de nos salutations,

Juliette BERNARD Jean-Philippe BATAILLE Francis BESSON

Publicités

Le non-cumul des mandats

La loi sur le non cumul des mandats ne sera sans doute pas remise en cause…  écoutez cette interview de X. Bertrand en copiant le lien ci-après.

 

Un cadeau empoisonné

L’extension du palais des congrès ou chronique d’une catastrophe financière annoncée…

present-307775_960_720Souvenez vous….c’était déjà l’une des promesses du candidat Fasquelle aux élections municipales de 2008 : « Créer une grande salle de spectacles pour accueillir des artistes de premier plan et faire du Touquet l’un des hauts lieux de la vie culturelle de la Côte d’Opale »

Puisque cette salle de spectacles n’a pas été réalisée entre 2008 et 2014…le maire ayant préféré réaliser des projets qu’il n’avait pas promis : des nouveaux boxes vides au centre équestre, une place du centenaire contestée… La salle de spectacles sera donc le projet phare des prochaines années.

Avec ce projet, le maire nous place à la tête d’une dette colossale de 21 millions d’euros ! Sans oublier la dette de la commune de 18 millions d’euros ! Au total, 39 millions d’euros de dettes pour les touquettois…

Qu’il faudra bien entendu rembourser… Et je n’évoque pas le déficit d’exploitation de cet équipement !

Rénover le palais des congrès et créer une nouvelle salle de spectacles semblent aux yeux de Daniel Fasquelle un chantier trop compliqué pour les services de la ville. Le maire a donc préféré signer un contrat de partenariat public-privé. Politiquement, le partenariat public-privé est formidable. L’élu a le «service », rapidement, sans payer la note immédiatement. Flatteur de pouvoir, pendant la campagne électorale des législatives de 2017, annoncer le début du chantier …

On s’apercevra trop tard que ce montage coûte très cher…la ville et le Touquet Tourisme risquant alors de se retrouver en situation de surendettement !

Nous, braves contribuables touquettois, paierons l’addition, une fois de plus ! Et quelle addition ! Plus de 8 millions à payer entre le 1 er Janvier 2016 et le 31 mars 2019. 8 millions financés par la vente des terrains de la place Quentovic, par des cessions d’autres biens communaux et par des subventions donc par les contribuables que nous sommes…Mais de cela nous n’avons aujourd’hui aucune certitude : rien n’est encore vendu loin de là, et aucune subvention n’a été notifiée. C’est donc à un voyage vers l’inconnu que le maire et son équipe nous convient.

Deux questions se posent :

1° / Une salle de spectacle de 1 500 places, est-elle la réponse adaptée aux besoins des Touquettois et de la vie commerciale de la station ?

2° / Avons nous les moyens de financer un tel projet ?

Souvenez-vous du projet de reconstruction d’une piscine sur le front de mer pour lequel le maire nous expliquait que les finances ne pouvaient pas absorber un tel projet ? Si nous ne pouvions financer une piscine comment financer l’extension et la rénovation du palais des congrès ?

En cette fin d’année, il nous reste à vous remercier pour votre fidélité, et vos encouragements à défendre les intérêts de l’ensemble des touquettois. Toute l’équipe constituée lors des dernières municipales se joint à nous pour vous adresser nos vœux les plus chaleureux pour 2016.

Texte de l’opposition pour Le Touquet Infos de décembre 2015

 

 

La nouvelle attraction du front de mer : un wake park !

C’est en consultant la liste des  marchés publics de la ville que j’ai découvert ce projet pour l’animation du front de mer.

Dès avril prochain, vous verrez pousser sur les parkings du front de mer, ce type de pylone…

Wakeboard System 2.0

Ils serviront au fonctionnement d’un wake park qui sera mis en place d’avril à novembre sur les parkings du front de mer.                                                  Deux bassins seront nécessaires  pour permettre la pratique de cette activité.

Le coût de ce type de projet avoisine les 300 000 €.

Je suppose que cela remplacera les éphémères sculptures de sable qui devaient pourtant revenir durant plusieurs années…Le succès pourtant annoncé était-il vraiment au rendez-vous ? On peut aujourd’hui se poser la question.

Qu’en pensez-vous ?

Juliette Bernard

 

 

Rien ne bouge sur la petite piste de l’aéroport !

La communauté de communes a l’obligation de disposer d’une aire de grand passage pour les gens du voyage. Prétextant qu’aucun terrain n’a fait consensus au sein de la CCMTO,   le président-maire du Touquet fait perdurer une situation qui devait être temporaire et en appelle aux services de l’Etat afin de s’éxonérer de la responsabilité du choix.

Il va donc, une fois de plus, devoir ouvrir les portes du Touquet et plus précisemment l’espace situé face à l’entrée du collège pour accueillir les gens du voyage. Aucune obligation ne l’y contraint pourtant en tant que maire…puisque les communes de moins de 5 000 habitants, telles que Le Touquet, n’ont aucune obligation de recevoir les gens du voyage sur leur territoire.

Lors de la réunion des propriétaires d’août 2013, Daniel Fasquelle s’était pourtant engagé à ce que cette espace change de physionomie avec la construction, dès l’automne 2013, de la résidence de Tourisme. Un engagement non tenu… le permis de construire n’est d’ailleurs même plus affiché.

Et pourtant le maire du Touquet l’annonce toujours. Comme il annonce toujours le transfert du lycée hôtelier…Mais nous ne voyons rien venir !

La seule chose dont nous pouvons être certains, aujourd’hui, c’est qu’aucune solution ne sera trouvée pour l’été.

Diapo réunion des propriétaires août 2013 Source : site internet les touquettois.fr
Diapo réunion des propriétaires août 2013
Source : site internet les touquettois.fr

BAISSE DE 14 % DES SUBVENTIONS AUX ASSOCIATIONS

Le Touquet n’est pas à l’abri de la crise économique qui frappe le pays…loin s’en faut. Il suffit de s’entretenir comme nous le faisons au quotidien avec les différents acteurs économiques de la station pour avoir une idée très précise des difficultés auxquelles ils doivent faire face. Il suffit aussi d’examiner les comptes du Touquet pour s’apercevoir que la crise impacte également la commune.

Or depuis 6 ans, le montant des subventions versées aux associations a augmenté de près de 32 % (1 088 000 € en 2008 / 1 433 900 € en 2013).

Alors, contraint par la baisse des dotations de l’Etat aux collectivités, le maire a (enfin) décidé de réduire la voilure en s’engageant dans une démarche vertueuse de baisse des dépenses de fonctionnement. Pour cela, Daniel Fasquelle a décidé de baisser l’enveloppe des subventions à hauteur de 14 %.

Aucun touquettois ou membre d’association ne peut se réjouir de cet état de fait. Chacun peut cependant comprendre qu’il soit nécessaire de diminuer les dépenses lorsque les recettes baissent.

Nous serons particulièrement attentifs à ce que cette baisse soit effective et qu’elle ne soit pas compensée par d’autres artifices : mise à disposition de personnel communal au profit de certaines associations, prestations en nature, versement de subventions exceptionnelles…. Il serait en effet inopérant de baisser les subventions pour les compenser par des avantages accordés par la ville, de façon arbitraire et injuste, à telle ou telle association « amie ». Leur réelle utilité pour la vie touquettoise est indispensable dans un contexte financier aussi tendu.

La baisse de 14 % des subventions représente une économie de 200 000 €. Il restera encore 450 000 € à trouver dans le budget de la commune pour compenser la baisse de 650 000 € des dotations de l’Etat.

Un vrai challenge à relever pour l’équipe municipale…

Autres messages à propos de la signalétique et des colonnes Morris :

« J’approuve totalement ce que je viens de lire sur le sujet.
Le bleu « Decaux » est vraiment de mauvais goût, de même les abris-bus (que l’on retrouve dans toutes les villes de France) et que dire des colonnes « Morris » typiquement parisiennes que l’on nous impose alors que certains avaient catégoriquement refusé la « Tour Eiffel » de Godon (qui, certes n’était pas gratuite, mais symbole trop parisien ?);
c’est inesthétique et ce style « Decaux » ne convient pas à notre identité touquettoise !
Soyons créatifs !
Ce n’est pas parce qu’il y des avantages économiques et financiers qu’il faut se laisser imposer n’importe quoi !  »

 

« j’ai le même avis sur les abris bus… la banalisation est bien amorcée ! »

 

« Après nous avoir imposé le gris c’est maintenant ce bleu…Décidemment le bon goût n’est plus de mise au Touquet sous cette mandature. En ce qui concerne les colonnes Morris,  elles sont faites pour être vues de tous les côtés à la sortie du métro. Ici lorsque l’on passe en voiture à côté de celle de la poste on n’en  voit que la moitié et encore il ne faut pas rouler trop vite. Inutile !  »