Un costume sur mesure

La loi sur le cumul des mandats a contraint, bien malgré lui, Daniel Fasquelle, à céder son fauteuil de Maire et à abandonner ses fonctions au sein de la communauté d’agglomération, laissant de ce fait les maires des autres communes de l’arrondissement assurer le leadership au sein de la CA2BM.

Notre député, ex Maire, devait donc trouver un moyen de maintenir une présence et une pseudo autorité au sein de l’arrondissement. Il a trouvé la parade en créant une association financièrement dépendante : l’agence d’attractivité !

Cette agence se définit comme un « super office du tourisme » au niveau de l’arrondissement dont Daniel Fasquelle a évidemment pris la présidence.

Des dépenses ont été engagées (mutation et rémunération de personnel, bureau d’études pour le nom et le logo, édition de plaquettes, réceptions diverses, versement de subventions à des associations locales, etc…)

Pour faire face à toutes ces dépenses, et devant les réticences des autres communes à participer à cette agence qu’ils n’avaient pas souhaitée, notre député s’est tourné naturellement vers le budget le plus facile à ponctionner : celui du Touquet !

Les demandes de subventions se sont par conséquent mises à « pleuvoir » :

  • 820 000 euros en 2017
  • 850 000 euros en 2018
  • 10 % sur toutes les entrées des groupes au musée du Touquet

Le Touquet-Paris-Plage, de par son rayonnement touristique, participe déjà largement au développement économique et à l’emploi dans l’arrondissement.

Certes, Le Touquet est considéré comme une ville «  riche », mais le niveau des impôts est déjà très important, et notre budget doit servir au bien être de ses habitants et non pas servir à la promotion d’un de ses élus.

Plusieurs questions se posent :

  • La communauté d’agglomération qui avait en principe été créée pour générer une économie d’échelle a-t-elle vraiment besoin d’une agence d’attractivité qui vient s’ajouter au « millefeuille » territorial ?
  • Comment un Député, impacté par la loi sur le non cumul des mandats,  peut-il conserver un pouvoir exécutif pour le compte et à la place des exécutifs locaux et de ce fait gérer des compétences majeures  tout en s’attribuant un budget  important ?
  • Comment une association de droit privé peut-elle s’approprier les compétences les plus importantes de l’arrondissement(tourisme, emploi et développement économique) pour le compte des différentes collectivités publiques ?
  • Cette organisation territoriale a-t-elle été mise en place pour permettre au Député d’avoir la main sur les sujets majeurs de l’arrondissement faute de pouvoir être président ou vice-président de la communauté d’agglomération ?
  • Pourquoi Le Touquet est-il le financeur le plus important de cette association ?
  • Quelles sont les missions supplémentaires de cette association par rapport à ce que le Touquet Tourisme faisait précédemment ?

Nous affirmons que cette nouvelle structure n’apporte rien en terme d’efficacité !

Si ce n’est de créer des recrutements et des dépenses inutiles…

TEXTE TOUQUET INFOS OCTOBRE 2018

Publicités

Qu’ont-ils fait du patrimoine de notre commune ?

Depuis 2015, la ville aura vendu pour plus de 17 millions d’euros de terrains ou de maisons appartenant à la ville donc aux touquettois :

  • 11 millions d’euros pour les terrains à Quentovic,
  • 2,4 millions d’euros pour le terrain de l’Hippotel,
  • 1,65 millions d’euros pour le terrain rue de Moscou (parking),
  • 650 000 euros une maison face au camping,
  • 550 000 euros le préau de l’école,
  • 780 000 euros le pavillon Vivaldi….

Le patrimoine de la ville a donc fondu pour financer les dépenses toujours plus importantes d’années en années.

  • Rien pour désendetter la ville !
  • Rien pour la rénovation de l’Hôtel de ville !
  • Rien pour rénover les parkings de la plage !
  • Rien pour l’assainissement collectif !
  • Rien pour la fibre !
  • Rien pour un parking  à proximité de la nouvelle salle de spectacle !

Nous avions demandé, en vain, à ce que le produit de la  vente du terrain rue de Moscou soit provisionné pour les futurs travaux de l’Hôtel de Ville qui devraient coûter plus de 8 millions d’euros.

La gestion en bon père de famille consiste à être attentif et soucieux des biens ou des intérêts qui lui sont confiés. Force est de constater que ce n’est absolument pas le cas…Pire, vendre les « bijoux de famille » est souvent le signe d’une incapacité à maîtriser ses finances, et en tout cas à se satisfaire du budget courant.

Les 17 millions d’euros auront déjà été engloutis quand il  s’agira de financer le déficit d’exploitation du palais des congrès et les annuités des 20 prochaines années.

Si la gestion des finances de la ville se poursuit sur la même tendance, nous pouvons dès à présent nous préparer à contribuer largement au train de vie dispendieux mis en place par l’équipe municipale actuelle.

Il va falloir que cela change !

Texte Touquet infos

Le coût « provisoire » du Palais des congrès

Lorsque Lilyane Lussignol a signé le contrat de partenariat pour l’agrandissement et la rénovation du Palais des congrès durant l’été 2016, le projet global s’élevait à 25, 7 millions d’euros. 

Dix huit mois plus tard, et quelques avenants plus tard, le coût global s’élève à 27,4 millions d’euros. Une augmentation de   6,6 % par rapport au contrat initial soit 1,7 million de plus.

C’était prévisible ! et ce n’est peut-être pas fini…D’ici la livraison de l’équipement en 2020, je crains que la note ne s’allonge comme dans bien d’autres contrats  de partenariats. La liste des PPP (partenariat publi-privé) calamiteux  pointée par la presse et par les chambres régionales des comptes est longue !

Je vous invite à lire cet article du monde qui, même s’il n’est pas récent, vous fera prendre conscience des  risques qui ont été pris par les élus de la majorité du Touquet. La commission des lois du Senat qualifiant même les PPP de « bombes à retardement ».

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/11/06/partenariats-public-prive-un-dispositif-de-plus-en-plus-decrie_4804403_4355770.html

Cette bombe à retardement devra être assumée financièrement par les touquettois…mais la responsabilité appartiendra toujours à ceux qui auront initié et cautionné ce projet.

Avec mon équipe, nous avions pour projet, en 2014, de rénover le palais des congrès sans l’agrandir. Le coût de notre projet s’élevait à 7,5 millions d’euros. 20 millions de moins que le projet actuel ! 

 

fullsizeoutput_9d3
Financement du Palais des congrès du Touquet au 9/4/2018 (voir total général)

 

 

 

Les Résultats du Touquet Tourisme

Lors du  conseil municipal de ce lundi 9 avril étaient présentés  les résultats financiers du Touquet Paris-Plage Tourisme. Le TPPT, est un établissement public en charge la gestion des équipements sportifs, du palais des congrès, du camping.                                 Cette structure gère également le tourisme d’affaires et les évènements sportifs et culturels.

Depuis janvier 2017, cette structure délègue la promotion du Tourisme , à l’agence d’attractivité dont la présidence est assurée par Daniel Fasquelle.

En 2017 la situation financière est la suivante :

  • un chiffre d’affaire en baisse de 3,5 %
  • un résultat d’exploitation négatif :  – 463 000 €
  • des subventions de la ville pour un montant de près de 5,5 millions d’euros (fonctionnement +investissements)
  • des résultats négatifs dans tous les équipements sportifs
  • 252 000 € de déficit au tennis
  • 600 000 € de déficit au par équestre
  • 114 000 € de déficit à la base Nord
  • 116 000 € de déficit à la base Sud
  • 373 000 € de déficit pour le tourisme d’affaires
  • 716 000 € de déficit pour les animations et évènements
  • seul le camping est bénéficiaire : 418 000 € !

Aucun axe d’amélioration n’est encore prévu pour 2018.

A partir de 2020, lorsque le palais des congrès sera livré, il faudra en plus financer le déficit d’exploitation et le remboursement de l’équipement.

Perspectives préoccupantes si  une gestion rigoureuse  n’est pas mise en place très rapidement.

Juliette BERNARD

 

 

 

 

 

 

 

 

Prochain conseil municipal au Touquet

Le prochain conseil municipal se tiendra

le lundi 9 avril à 9 heures

dans la salle du conseil.

 

A l’ordre du jour le vote des différents comptes administratifs 2017,

des différents budgets 2018 et bien d’autres sujets !

 

Les orientations budgétaires pour 2018

Pour ceux qui sont intéressés par les finances du Touquet ! Bonne lecture !

Grisez ci dessous et cliquez sur le lien qui s’affiche

Rapport d’orientation budgétaire

EFFETS D’ANNONCE

Depuis une dizaine d’année, nous sommes habitués à entendre les promesses des élus touquettois…Promesses qui, pour certaines, ne sont jamais tenues !

Souvenez-vous :

  • L’ancien maire avait annoncé en 2009 qu’à l’issue de son mandat en 2014, nous serions 6 000 touquettois. Nous sommes aujourd’hui selon l’INSEE 4 285 habitants. ENGAGEMENT NON TENU !
  • Une piscine devait être construite sur le front de mer dans le prolongement de la rue Jean Monnet. Nous avions même pu voir les plans… ENGAGEMENT NON TENU !
  • Le Touquet devait devenir la base arrière des jeux olympiques de 2012. C’était la raison pour laquelle 80 box avaient été construits pour accueillir les chevaux. ENGAGEMENT NON TENU !
  • L’annonce avait été faite au cœur de la campagne des municipales : le lycée hôtelier devait être déplacé vers l’aéroport… ENGAGEMENT NON TENU !
  • L’office de tourisme du futur devait voir le jour sur la place du centenaire… ENGAGEMENT NON TENU !
  • Une société d’économie mixte devait se constituer pour gérer le Parc Equestre au prétexte que la gestion était trop lourde, qu’il manquait d’unité juridique… ENGAGEMENT NON TENU !
  • Un restaurant gastronomique devait s’installer sur la plage… ENGAGEMENT NON TENU !
  • Des logements pour la population permanente devaient être créés à l’aéroport, entre le collège et la résidence de tourisme… ENGAGEMENT NON TENU !
  • Les travaux de l’Hôtel de ville étaient annoncés pour 2016… ENGAGEMENT NON TENU !

Des démarches administratives sont encore en cours…Il est vrai que l’entretien du Patrimoine ne fait pas partie des priorités, la municipalité préférant investir 27 millions dans un palais des congrès.

Pour ce qui est de la dernière annonce en date, la ficelle est un peu grosse ! L’Aqualud devait être rasé pour laisser la place à un hôtel de grand standing. Un permis de construire avait été déposé pour être refusé quelques jours plus tard au prétexte d’empêchements juridiques. Qui peut croire qu’un projet d’une telle importance n’ait pas été au préalable étudié par le service juridique ? Qui peut croire que le conseiller municipal en charge des grands projets, accessoirement juriste, puisse lancer un tel projet sans en vérifier sa faisabilité et sans en avertir le maire ? Personne !

S’il peut parfois être difficile de tenir ses promesses, on n’est pas non plus tenu d’en  faire ! Surtout lorsque l’on sait parfaitement qu’on ne les tiendra pas et que ce n’étaient, au final, que des annonces électoralistes.

Juliette BERNARD